Locavore

Les débuts d'une future locavore, sur un coton écru bien malgache, de Somacou

Telle que je me définis.

En cuisine, en tout cas. Très peu de choses me rebutent. Le steak tartare, par exemple. Et pourtant, je mange cru: huître, poisson cru (mariné ou pas). Les carottes et la betterave trop cuites, non plus. En voyage, je mets un point d’honneur à consommer local. Disons que je mettrais 50% local et 50% comfort food. A considérer comme comfort food, par exemple, ce petit déjeuner continental servi à l’hôtel. Le point d’achoppement, ce sera toujours ce petit déjeuner fait d’un jus de fruit, d’une boisson chaude et viennoiserie ou pain français beurré, à mon avis). Il y a des pays comme ça tels l’Italie, la France, le Maroc, où c’est sûr, ce serait 100% local. La Chine aussi à mon avis.

En création, j’essaie d’utiliser local également. C’est sûr, m’approvisionner à Ambodinisotry (la mecque du tissu bon marché, des coupons, des chutes de confections) ne fait pas de moi une locavore parfaite. Pareil pour les tissus achetés chez Eco, Eureka, Eden: beaucoup d’import. Mon tissu de prédilection ne se vend même pas au mètre, il se vend en coupons: le buffalo épais nègre, tabac, moutarde. C’est-à-dire que ce sont des chutes de tissus des confections (les fameuses « zones franches ») ou carrément de l’étranger…

Mais récemment, je me suis décidé à consommer plus local, devenir de plus en plus locavore (pour voir une définition Wikipédia de ce mot qui vient d’intégrer le PLI 2010, cliquez). La lecture de ELLE m’a conféré une longueur d’avance sur le PLI vu que j’ai appris ce terme en 2007 dans une page de ELLE sur ce que consommaient les présidentiables d’antan. Oui, oui…. abandonnez le PLI, lisez ELLE pour vous cultiver. lol. Je digresse…

Ce que je fais pour devenir plus locavore… D’abord, en crochetant Somacou pour certains modèles de sacs. Du beau coton écru.

Pour le reste, Madagascar regorge de matières et de fibres intéressantes. A suivre.

En attendant, voici un petit essai de ce qu’on peut faire de cet écru. Encore au stade « in the make » mais bon, je vous montrerai l’ouvrage fini… un jour… puisque je suis aux prises avec une commande assez intéressante de besace pour homme dans mon tissu de prédilection: le buffalo nègre.

Comments
2 Responses to “Locavore”
  1. Anne du temps du Val d'Or dit :

    Lo Noro, super blog je suis ravie d’avoir de tes news et de savoir ce que tu fais. J’ai l’impression d’entendre certaines disussions de dans le temps. tes sac sont supers. tu les exportes jusqu’en Belgique???? bravo pour l’initiative locale. meilleurs voeux au fait nous sommes encore en janvier. merci pour les tiens et à bientôt sur email.. baci baci je vais m’abonner de ce pas…

    • Sy dit :

      Salut ma belle. Wouah!!! le commentaire et quel commentaire. Je suis très contente. Les sacs, je en suis pas encore au stade de l’export… mais pourquoi pas ? Je peux t’en envoyer. Pas de problème. La date des voeux encore en janvier. Bizarre que je n’ai pas vu ce commentaire avant. ??? Ou, est-ce que ça fait vraiment longtemps que je ne me suis plus connectée ? Peu importe. Je cours t’envoyer un mail. Yahoo, cette fois-ci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :