Création

Je suis une folle de sacs mais n’en possède que très peu. Par choix, principalement. J’achète par flash et les flashs sont assez rares. Généralement, les miens sont en cuir. Non griffés. Trop égoîste pour tout claquer dans un sac griffé et assez intelligente (oui, je le pense et à maints égards) pour éviter les faux Chanel, Dior, Hermès, YSL qui foisonnent dans les galeries marchandes de cette ville… en similicuir, en toile et autre matière, même en cuir.

En 2006, pour préserver mes petits chéris du mix de poussière, pollution des rues de Tana (bien que je sache que ces peaux ont été préalablement traitées pour résister a moult agressions extérieures…), j’ai décidé de m’en procurer un en toile pour quadriller la ville, faire les marchés.

Direction Behoririka, chez les Chinois. Après mes va-et-vient d’un stand à l’autre et d’une galerie à une autre, je me suis délesté de mon billet de 10000 Ariary. Pour une besace en toile, de couleur verte.

Souvent, femme varie… ses tenues aussi. Il allait sans dire que la besace militaire de couleur verte pour seul sac ne suffisait pas. D’où l’idée de m’en créer dans les tons variés qui me passaient par la tête. Beige, Marine, Turquoise… D’autres créations ont été données en cadeau, vendues à des proches.

Puis, petit à petit et un désir d’indépendance aidant, j’ai décidé de faire de cette passion mon métier. C’était Décembre 2009.

Depuis, tous les jours, je crée dans ma tête, dessine sur papier, dans mes rêves. Je sillonne la ville, les marchés pour trouver des accessoires, des tissus. Aaah! qu’il est introuvable mon satin épais en léopard. Je regarde les gens dans la rue, les modèles dans les magazines d’archi, de mode, de design, les formes dans la nature. Les couleurs aussi… Tout m’inspire. Dinguement…

Sexy, ma dernière offre commerciale, non ?

J’opère seule. De temps en temps, avec ma mère comme « partner in crime » (quant aux couleurs, textures, tombés, détails d’accessoires) et mon père comme conseiller es techniqueS (tester un tissu, technique de colle, qualité et souplesse d’un renfort à utiliser ). Mes soeurs me servent de mannequins, d’observatoire de tendances (un mix entre « Nelly Rody » et Viviane Forrester). Et tous me servent de garde-fous.

Puis, il y a l’aspect « social » des choses. Quand il faut sortir de sa tannière-atelier pour vendre, démarcher un point de vente, discuter marché, offre commerciale (voir photo) avec des distributeurs potentiels. Excitant et un vrai challenge.

Donc, me voilà, toute nouvelle dans ce domaine de la création, très excitée par cette nouvelle aventure. Fière de vous présenter mes oeuvres. Et très intéressée par vos commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :