Colliers

Un en quartz rose (hérité trop court et démonté, remonté) et un autre en pâte de verre celadon avec son lien en cuir (création Sy)

Il n’y a pas que les sacs dans la vie, il y a les bijoux aussi.

Tout commença par cette mode des colliers en pâte de verre, aperçu dans les magazines féminins dans les années 90. Bleu des mers du Sud, jaune soleil, rouge, rose pâle comme le quartz (tiens, tiens). Entre transparence et opacité, le verre poli a ce charme givré que j’adore tant.

La chance, c’est d’avoir vécu en Europe où foisonnent ces magasins de création. Dont un que j’ai découvert en 1996, pas très loin de ma tanière. Tout s’y trouvait (Place Dumon, si ça dit quelque chose à quelqu’un). Qui des chevalets pour peintres, des gouaches. Qui des rubans de papier, des bouts de métal pour servir moult desseins. Qui des perles de toute sorte, en plastique, en bois, en céramique (fragile, fragile) et… en pâte de verre. Qui de ces fameux liens en cuir, de toutes les couleurs.

Quand j’y pense, des années auparavant, j’achetais mes liens chez Agatha et ça coûtait bonbon…  Aussi, à ce moment, j’achetais mes pendentifs tout faits.

Place Dumon… j’ai appris à confectionner mes pendentifs moi-même. Et tout partit de là.

Ma plaque de GI, sans la fameuse inscription

Ma plaque de GI, sans la fameuse inscription, en nacre

Et ça va continuer… avec d’autres matières, locales.

Madagascar a la richesse des matières premières, profitons-en.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :